Localiser les accents des Romands

À quel point les Suisses connaissent-ils les différents accents et les différents dialectes de leur pays – et qu’en pensent-ils ? Ces questions parmi d’autres font actuellement l’objet d’un projet de recherche à l’université de Zurich. En participant à un jeu en ligne, les internautes peuvent tester leurs connaissances sur les accents et les dialectes de Suisse et devenir eux-mêmes des chercheurs.

Les participants doivent identifier différents accents en écoutant des extraits sonores prononcés par des locuteurs originaires des sept cantons de Suisse romande Les participants doivent identifier différents accents en écoutant des extraits sonores prononcés par des locuteurs originaires des sept cantons de Suisse romande
Les participants doivent identifier différents accents en écoutant des extraits sonores prononcés par des locuteurs originaires des sept cantons de Suisse romande
Les participants doivent identifier différents accents en écoutant des extraits sonores prononcés par des locuteurs originaires des sept cantons de Suisse romande. (UZH)

En Suisse, la diversité régionale fait partie de la réalité linguistique au quotidien. Les Romands, bien qu’ils ne parlent plus le patois dans leur vie quotidienne, s’expriment avec différents accents, qui sont à la fois distinctifs et identitaires : de nombreux Romands estiment être en mesure de distinguer si une personne est originaire de Genève, de Neuchâtel ou de Fribourg. À l’université de Zurich, des linguistes étudient dans quelle mesure les Suisses sont capables de reconnaître les différents des gens qui les entourent. À l’aide d’un jeu en ligne qu’ils ont mis au point, ils veulent impliquer la population en lui donnant la possibilité de prendre une part active à la recherche sur les accents.

Reconnaître les accents de nos cantons

Ce projet soutenu par le Fonds national est axé sur le jeu en ligne « Tour de Suisse : ton accent ». Les participants doivent identifier différents accents en écoutant des extraits sonores prononcés par des locuteurs originaires des sept cantons de Suisse romande. Le jeu comprend deux niveaux de difficulté. On participe d'abord au Tour de Suisse « amateur » : il s’agit d’identifier le canton d'origine du locuteur. On participe ensuite au Tour de Suisse « expert » : il s’agit cette fois d’identifier la localité d'origine du locuteur. Plus le résultat est précis, plus le nombre de points gagnés est important. Par ailleurs, les utilisateurs disposent d’un forum où ils peuvent commenter des extraits entendus pendant le jeu, mais également aborder des sujets d’ordre plus général (tels que la popularité des différents accents, leur intelligibilité, etc.).

« Les données collectées au moyen du jeu et d’autres applications doivent permettre de déterminer à quel point les Suisses sont capables d’identifier leurs accents sur la base d’extraits de conversation », explique Mathieu Avanzi. En collaboration avec son équipe, le responsable du projet pour le français examinera également dans quelle mesure l’âge, le sexe et l’origine géographique des locuteurs comme des participants sont des variables pertinentes lorsqu’il s’agit d’identifier différents accents.

Sensibiliser à la diversité linguistique

Les résultats du projet de recherche sont rendus accessibles au public – dans le cadre d’une infolettre mensuelle, et par l’intermédiaire des médias sociaux, « car l’échange entre le public et le monde scientifique est capital pour notre projet », explique Marianne Hundt. Cette approche ludique des différences et des caractéristiques des dialectes permettra de stimuler une nouvelle conscience de la diversité linguistique en Suisse. De plus, la collaboration entre les chercheurs et les amateurs dans le cadre de ce projet devrait fournit de précieuses indications quant à la perception des dialectes.

Citizen Linguistics: locate that dialect!

Le projet soutenu par le Fonds national suisse « Citizen Linguistics: locate that dialect ! » est porté par le Centre de compétence zurichois pour la linguistique de l’université de Zurich. Son objectif est d’acquérir des connaissances sur les compétences des Suisses en matière de dialectes. De plus, le projet a pour objectif de développer une conscience linguistique plus aiguë au sein de la population, de refléter les positions vis-à-vis des dialectes et de promouvoir l’échange entre le monde scientifique et la population en termes de dialectes et de perception des dialectes.